« Être normal » ou la quadrature du cercle

Il y a des énigmes qui ne peuvent pas être résolues…

Parmi celles-ci, on trouve la « quadrature du cercle », problème sur lequel se sont penchés de nombreux mathématiciens au fil des siècles. Pour rappel, il s’agit de construire un carré de la même aire qu’un cercle donné avec une règle et un compas. Bref, c’est impossible.

Cette image m’est revenue quand une de mes clientes surdouée m’a dit : « je voudrais changer pour être normale, comme les autres ».

Pour moi, outre le fait que ce n’est pas souhaitable, c’est impossible. Ce n’est pas souhaitable, car la diversité créé la richesse. Le fait d’avoir des personnes avec des sensibilités différentes, des expériences différentes, des modes de raisonnement différents, apporte énormément de créativité dans les échanges et les recherches de solutions dès lors que les personnes apprennent à se parler et à s’écouter.

Mais fondamentalement, les surdoués fonctionnent différemment des autres. Bien sûr, ils apprennent à mieux comprendre les autres, à mieux se faire comprendre et à mieux communiquer. Mais ils ne deviendront jamais « comme les autres ». Leur cerveau ne changera pas de mode de fonctionnement. C’est donc une demande vaine.

Et cette même cliente, quelque temps plus tard, l’a bien résumé en me disant en lieu et place de « je suis trop différente » : « nous sommes tous complémentaires ». C’est cette nouvelle approche, celle qui transforme l’incompréhension du début en enrichissement des points de vue, qui va lui être très utile dans ses relations aux autres et dans son futur.

Et vous, avez-vous aussi déjà rêvé d’être « comme les autres » ?