Dossier Douance (Psychologies)

Dossier-PsychologiesPsychologies vient de mettre en ligne un dossier réalisé par Margaux Rambert et intitulé Adultes surdoués : comprendre leur différence. Extrait : « Intelligence exceptionnelle, QI élevé, raisonnement différent, aptitudes extraordinaires, etc. Les surdoués ont, semble-t-il, tout pour réussir et être heureux. Pourtant, nombre d’entre eux souffrent. De leur différence, souvent mal vécue. D’un sentiment de décalage avec les autres. De difficultés à s’intégrer dans la société, qui ne les comprend pas toujours et qui a, à leur sujet, de nombreuses idées reçues. Alors qu’ils représentent 2% à 5% de la population mondiale, certains ignorent d’ailleurs qu’ils sont surdoués. Tous n’ont pas été détectés enfants précoces et accompagnés pour développer leur don. Mais heureusement, il n’est jamais trop tard pour le découvrir, et s’épanouir ». Dans ce dossier, vous pourrez trouver :

✓ Article de Margaux Rambert : Surdoués, douance, précocité : 8 idées reçues. On les croit sûrs d’eux, forcément heureux, supérieurs, etc. Pourtant la réalité des adultes surdoués est toute autre. En cause ? Une incompréhension et surtout, une méconnaissance de ces personnes différentes, hors normes. Le point, avec Monique de Kermadec, psychanalyste et spécialiste des surdoués, sur huit fausses croyances.

✓ Interview de Monique de Kermadec : Les adultes surdoués souffrent d’un sentiment de décalage. Être surdoué : un atout ou une faiblesse ? Un grand nombre d’adultes surdoués souffrent de leurs aptitudes pourtant exceptionnelles, qu’ils vivent parfois même comme un handicap. Monique de Kermadec, psychanalyste, accompagne depuis des années ces personnes hors normes. Et les aide à faire de leur différence une véritable richesse en leur apprenant à mieux se connaître.

✓ Témoignage : J’ai découvert que j’étais surdoué. Hervé, 47 ans, s’est intéressé aux enfants précoces quand sa fille a montré des signes d’inadaptation à l’école. Pour ne pas laisser Alice seule avec sa différence, il a lui aussi fait évaluer son intelligence. Et a découvert qu’il était lui aussi surdoué.

✓ Interview de Monique de Kermadec : Être surdoué est trop souvent associé à une pathologie. Ils se sentent souvent en décalage, différents des autres, ont peur parfois d’être pris pour fous. Pourtant, ils sont surdoués. Un don exceptionnel qui est parfois, à tort, associé à certaines pathologies : hyperactivité, trouble borderline, bipolarité, etc. Mais si leur complexité, leur intensité et le sentiment d’urgence qui les habite peut déranger, ces trois caractéristiques constituent surtout une grande richesse.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *