Mais comment fait-on pour se comprendre ?

« Parmi les éléments que la prosodie étudie, on compte entre autres les prosodèmes suivants : l’accent, le rythme, le ton, le débit et l’intonation. » (source OQLF)

J’ai été frappé par cette explication de la prosodie trouvée dans l’excellent ouvrage de Tony Attwood sur le syndrôme d’Asperger.

Il y est expliqué que la prosodie des aspies peut être très différente et plutôt monotone avec une accentuation inhabituelle.

Mais ce qui m’a frappée a été cette démonstration: « On peut atteindre sept significations différentes rien qu’en changeant l’accent de chaque mot de la phrase », en l’occurence « Je n’ai pas dit qu’elle a volé mon argent. »

  • JE n’ai pas dit qu’elle a volé mon argent [mais quelqu’un l’a dit].
  • Je N’AI PAS dit qu’elle a volé mon argent [je ne l’ai vraiment pas dit].
  • Je n’ai pas DIT qu’elle a volé mon argent [mais je l’ai suggéré].
  • Je n’ai pas dit qu’ELLE a volé mon argent [mais quelqu’un l’a volé].
  • Je n’ai pas dit qu’elle a VOLÉ mon argent [mais elle a fait quelque chose avec].
  • Je n’ai pas dit qu’elle a volé MON argent [elle a volé l’argent de quelqu’un d’autre].
  • Je n’ai pas dit qu’elle a volé mon ARGENT [elle a volé quelque chose d’autre].

Au vu de cette simple démonstration on se demande comment on peut bien faire pour tous se comprendre, n’est-ce pas?